PIKINE   BIZ.  COM

[email protected]

LES DISCOURS DE SERIGNE DE SERIGNE SALIOU MBACKE.

MAME ABDOU AZIZ RECITE LE CORAN.

LES MIRACLES DE SERIGNE FALLOU .

SERIGNE BARA MBACKE 

Le 28 jumadal’oula 1891 naquit à Touba Serigne Mouhamadou Lamine Bara. Seul fils de Khadimou Rassoul né à Touba, sa mère, Sokhna Aminata Lo est la fille de Tafsir Mokhtar Bintou Lo Niomré descendant de l’honorable Mokhtar Ndoumbé fondateur du village de Koki.

Quelques mois après sa naissance, sa mère rejoignit le seigneur, il est élevé par la noble Sokhna Awa Bousso, la mère de Cheikh Mouhamed Al Khadim. Il est le troisième fils de Serigne Touba après Serigne Moustapha avec qui il est de même mère et Serigne Fallou.

Il a apprit d’abord le Coran des mains de son père et de Serigne Abdourahmane Lo. Ainsi il mémorisa le Coran et le maitrisa sous leur supervision puis continua avec eux à apprendre différentes sciences et disciplines jusqu’à devenir un grand érudit incontestable doué d’une intelligence aigue.

Très attaché à son père, il lui dédia lors de son rappel à Dieu un poème dont cet extrait est révélateur : « O terre de Touba ! Réjouis-toi de la Grace qui te fut accordée le jour où tu reçus le Cheikh, une faveur que n’a obtenu aucun autre territoire. ». Cette attachement est du au fait que c’est lui qui l’a éduqué, et a emprunté avec lui le chemin de la purification et de l’élévation spirituelle, ce qui lui a permis d’atteindre par l’assistance de Dieu, le degré d’un Cheikh éducateur, il fut ainsi véridique et sincère mouride, obéissant au Cheikh, le servant comme un amoureux, plein de confiance, exécutent ses ordres sans tenir compte des griefs des autres.

Ses relations avec ses frères furent solides et fructueuses

Il fut très compatissant et très miséricordieux envers sa famille, envers tous les mourides et disons envers tous les croyants et serviteurs d’Allah sans exception par ce que Dieu lui accorda de dons et de privilèges. Il fut un exemple d’austérité et de dévotion, beaucoup de ces disciples lui ont témoigné un exemple de droiture et point de surprise de voir, quelqu’un qui a été élevé par Cheikh al Khadim porte une telle bonne qualité car celui là fut un jalon en matière d’austérité, de renoncement et de droiture.

Il a construit des villages qu’il érigea en centre d’éducation, d’enseignement et de travail, suivant les traces de son père qui bâtit sa méthode sur le savoir, l’adoration et le travail.

Cheikh Mouhamadou Lamine Bara Mbacké est décédé le 18 juin 1936 à Mbacké Cayor à l’âge de 45 ans correspondant au premier jour de Zoul Hija.

Il a été succédé au Khalifat par son fils ainé Serigne Modou Bara Mbacké qui a continué de jouer le role de son père dans le domaine de l’éducation, du travail et dans la sauvegarde de l’héritage jusqu’à ce qu’il rejoignit son seigneur en 1952. Il fut succédé par Serigne Abdoul Aziz Mbacké le pieux qui continua lui aussi le projet de son père jusqu’à la date de sa disparition en 1990.

Le Khalifat est présentement entre les mains de Serigne Makhtar Mbacké plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty Leye, que Dieu lui accorde une longue vie et bonne santé.

L'espace de la grande mosquée de Pikine a été mise à disposition de la communauté musulmane de Pikine en février 1953. De 1953 à 1962, les notables de la ville de Pikine ont érigé un grand bâtiment religieux avec une capacité d’accueil de 1300 places, sur une surface de plus de 3 hectars
A partir des années 1965, une partie de cet espace a été octroyé pour la construction d’édifices publics et privés tels que les toilettes publiques, le dispensaire aujourd’hui la Mairie de Pikine nord, la Poste, la SENELEC, le Centre Social, le Cinéma Vox, qui constituent un patrimoine utilitaire et de proximité pour les populations de Pikine. Afin de limiter l’utilisation des terres de la communauté musulmane, les notables se sont données pour objectifs de créer l’#Association_Culturelle_Musulmane chargée des travaux de la Grande Mosquée de Pikine (Récépissé N° 2855 du 22 Août 1972) et d’enregistrer ce patrimoine foncier au nom de la structure. Avec sa redynamisation à partir de 2002, l’association est porteuse du projet de construction d’un complexe islamique à Pikine.

#Projet_de_Construction_du_Complexe_Islamique_de_la_Grande_Mosquée_de_Pikine.

#Objectif_Général
Doter Pikine d’un complexe Islamique multifonctionnel qui va concilier les objectifs de prise en charge des besoins cultuelles, sanitaires et économiques des populations de Pikine avec les objectifs socioéducatifs, tout en permettant aux promoteurs d’en assurer la viabilité et la pérennité sociale et financière.

#Objectifs_Spécifiques

- La reconstruction et l’extension de la Grande Mosquée pour atteindre une capacité d’accueil de trois mille (3 000) places au moins et équipée d’une bibliothèque;

-La construction de la Mosquée qui sert de lieu de prière quotidienne pour les populations du voisinage immédiat et de lieu de prière des Dames les vendredis (déjà réalisée) ;

-La construction d’une structure sanitaire « KEUR KHADYJA », un plateau médical de proximité équipé pour les personnes du troisième âge et les enfants

-La construction de structures scolaires modernes, de la maternelle à la classe de terminale avec un enseignement franco-arabe académique et religieux

-La construction d’une salle de conférence capable d’accueillir les manifestations religieuses qui encombrent les rues et produisent des nuisances sonores, avec: 2 salles de séminaire;

-La mise en place en annexe d’infrastructures génératrices de revenus pour une autonomie de gestion, d’entretien et de maintenance du complexe un centre commercial , un supermarché avec des produits hallal et un établissement financier normes islamiques

-La Construction et l’équipement du siège de l’association qui sera le cadre de travail et d’harmonisation des programmes d’investissement du comité de gestion du complexe islamique de Pikine

-Construction de blocs sanitaires et lieu d’ablutions pour les fidèles du lieux de cultes.                                        LE PLAN DE LA CONSTRUTION  DE LA GRANDE MOSQUEE DE PIKINE .


OUTAZ IRAN NDAW

OUTAZ IRAN NDAW

LES PAROLES DE SERIGNE MANSOR SY